On le sait, la consommation de la viande rouge et de charcuterie peut être négative pour la santé. Selon les préconisations de organisation mondiale de la santé la surconsommation de charcuterie à long terme comporterait même un risque de cancer colorectal. La consommation de charcuterie est-elle donc à bannir ? Non. En effet, à condition de la consommer avec modération, la charcuterie comporte beaucoup d’avantages nutritionnels importants.

Un apport énergétique

Une idée populaire est que la charcuterie contient énormément de mauvaises graisses. Ce n’est pas tout à fait vrai. Tout dépend, de la méthode utilisée pour la faire et de la manière dont le porc a été traité. La proportion de lipides varie entre 5% et 40%. On peut définir 4 familles en fonction de leur teneur en lipides : moins de 10% (jambon cuit), de 10% à 20% (jambon sec), moins de 20% et 30% (Bacon, Andouillette, boudin, saucisse) sont entre 30% et 40% (pâté, saucisson secs, foie gras). Les graisses de la charcuterie sont de bonnes graisses car elles sont généralement à base de porc et leurs lipides contiennent 61% de la plupart des acides gras insaturés (dont 49% d’acides gras monoinsaturés et 12% d’acides gras polyinsaturés), alors que les acides gras saturés ne représentent que 39%. De plus, les produits du « secteur porc certifié » contiennent la plupart des acides gras essentiels qui sont précieux et essentiels pour une bonne santé. Pour vérifier si un produit l’est ou pas, il suffira de lire l’étiquette ou de demander à votre boucher. La viande, en particulier la viande rouge et la charcuterie, sont une source de protéines, ce qui n’est une surprise pour personne. Les protéines sont composées d’acides aminés et sont un apport énergétique pour notre corps.

Un apport en fer et vitamines

En termes d’apport en fer, il est difficile de faire mieux que la saucisse (plus précisément du boudin). L’apport en fer est intéressant car ce fer se présente sous forme « héminique » et est donc bien absorbé par le tube digestif, surtout lorsqu’il est accompagné de vitamine C apportée par le foie. Le boudin noir est l’un des produits les plus abondants en fer. Chaque 100 grammes contient 17,4 mg de fer, ce qui peut répondre à 131% de l’apport nutritionnel recommandé. Le problème est qu’il contient beaucoup de graisse. Pour les limiter, percez-le avec une fourchette et faites cuire au four sur une grille au-dessus des plats. Au moment de le manger, servez-le avec des légumes verts ou des pommes cuites, sans sucre ni gras ajoutés. Le fer fournit de l’oxygène aux organes et est très important pour la santé. Les personnes souffrant d’une carence en fer peuvent se sentir fatiguées, essoufflées et avoir des difficultés à se concentrer. Ils sont également moins résistants aux infections. La charcuterie contient également des vitamines et des minéraux. La charcuterie est l’une des principales sources de vitamine B1 et PP. Les produits à base de porc contiennent de la vitamine B, qui est très utile pour utiliser les nutriments et l’énergie et maintenir l’équilibre nerveux. La saucisse et le jambon sont des produits fermentés, comme le yaourt, ils contiennent des probiotiques qui peuvent améliorer la flore intestinale. D’autres raisons de manger du jambon (blanc) sont qu’ils sont utiles en cas de régime. Ceux achetés au supermarché, dégraissés et trempés, contiennent 3% de matière grasse, ce qui est moins que le filet de volaille. Chez le boucher, il passe à 5% en enlevant nettement la peau. Le jambon cru est beaucoup plus gras : selon la qualité, entre 6% et 17%.

Mais avec modération

Malgré tous ces apports la charcuterie peut avoir des effets néfastes sur notre santé si manger avec excès et sans contrôle. Elle peut même causer des carences. Il faut donc savoir quelle charcuterie est bonne pour la santé. La teneur en sel de la charcuterie est particulièrement élevée, ce qui augmente la tension artérielle et augmente le risque de maladies cardiovasculaires. Ils font partie des aliments les plus riches en sodium). Les aliments qui en contiennent le plus sont la saucisse, le saucisson sec et le bacon. Les pâtés, le foie gras, les saucissons contiennent eux beaucoup de cholestérol et de graisses.

Comme pour toute consommation, il ne s’agit pas de proscrire la consommation de charcuteries mais de savoir faire les bon choix et de limiter sa consommation jusqu’à un certain dégré.