Bœuf, agneau ou gibier, quelle viande choisir pour les fêtes ?
Les fêtes de fin d’année approchent et vous êtes à la recherche d’idées de menus ? Comme tous les ans, vous vous creusez les méninges pour élaborer le repas idéal. Mais comment être sûr de satisfaire tous vos convives ? Et surtout, quelle viande cuisiner pour changer du traditionnel chapon farci ? Pièce maîtresse d’un plat de fête, il est impératif de se pencher sur cette dernière question. Maison Boudet à Annecy vous livre quelques conseils pour choisir votre viande de Noël et enchanter les papilles de vos invités.

Nos idées pour une viande de Noël gourmande

Le bœuf

Vous en avez assez de l’éternelle dinde de Noël ? Pourquoi ne pas opter pour une belle pièce de bœuf ? Cette viande rouge est une valeur sûre puisqu’elle fait partie des plus appréciées. En outre, elle offre d’innombrables possibilités de recettes grâce à ses différentes coupes. Tendre ou charnu, chaque morceau possède ses propres saveurs. Le bœuf Wellington (filet et farce de foie gras cuits dans une pâte feuilletée) ou le tournedos Rossini (tournedos surplombé de foie gras) mettront l’eau à la bouche à tous vos convives ; à servir avec des marrons et des champignons sautés.

L’agneau

Délicat et tendre, l’agneau a souvent sa place lors d’un repas en famille ou entre amis. En gigot, côte, souris ou encore carré, il apporte un côté festif à votre table. Si vous avez prévu de préparer d’autres mets et que vous craignez d’être débordé, le gigot présente l’avantage de se cuisiner facilement. Son goût délicat se marie parfaitement avec la pomme de terre, les flageolets ainsi qu’avec les petits pois, haricots verts et blancs, pour davantage de légèreté. Une autre idée : le carré d’agneau en croûte d’herbes. Ce plat n’a pas besoin d’une longue cuisson pour rester moelleux ; comptez environ 30 minutes.

Le gibier

Riche en fer et en protéines, le gibier est cependant pauvre en matières grasses. Idéal donc lorsque l’on souhaite alléger un repas de fête. À poil ou à plume, le gibier est d’ailleurs très présent sur les tables de Noël : râble de lièvre, rôti de cerf, caille farcie, pigeon en crapaudine, magret de canard… Vous avez l’embarras du choix ! Sachez que plus l’animal est jeune, plus sa chair sera tendre. À l’inverse, la chair d’un animal plus âgé se révélera ferme et forte en goût. Il conviendra donc de la faire mariner longtemps afin de l’attendrir.
Certaines de ces viandes nobles peuvent se cuire au four le jour même, tel le filet de chevreuil. Un civet de sanglier, en revanche, se préparera la veille. Cela vous laissera alors le temps de confectionner hors-d’œuvre, accompagnements ou desserts le jour J. La biche, quant à elle, présente des saveurs douces et séduira même les plus réticents. Elle devra être consommée à peine rosée.

Une viande festive pour faire l’unanimité

Vous fêtez Noël en famille, avec grands-parents, oncles, tantes et enfants ? Les plus anciens préfèrent généralement la cuisine traditionnelle et les enfants n’apprécient pas toujours les viandes qui sortent de l’ordinaire