A l’origine, le mot Diot vient directement du dialecte des Savoie et peut se prononcer “diot” ou “djo”. Pour certain, cette saucisse tirerait son origine des Boundious, boudins, saucisses, aliments se référant à la religion, aux divinités, comme la fameuse Jésus de Morteau… Les puristes vous diront que la véritable origine du mot Diot prend tout son sens à travers le mot Sabaudia, qui donnera le mot Savoie, et par contraction donnera le mot Diot ou Diau.

Cette saucisse typiquement savoyarde, de porc haché et aromatisé avec de la noix de muscade, peut être déclinée de diverses façons: nature, pur porc, fumé, aux choux, au beaufort, elle est généralement cuisinée avec des oignons et du vin de Savoie, et servie avec des pommes de terre, “tartifles” en savoyard. Par son aspect et sa couleur rosée elle pourrait faire penser à la saucisse de Toulouse.

Saurez-vous préparer les diots dans les règles de l’art ?

Ils existent pas mal de variantes pour sa recette et celles de nos grands-mères ont la part belle… Les diots se consomment généralement cuits et sont composés en grande partie de chair assez fine de porc, comme l’épaule et de gras de porc à hauteur de 30%. Ils sont grillés ou bouillis. La plupart du temps, on assaisonne les diots avec un peu de vin rouge ou du vin blanc, et toujours avec des oignons. On peut aussi trouver des diots secs, à déguster froid ou chaud. Les diots chauds accompagnent gracieusement les crozets, les pommes de terre, les lentilles et la polenta… On peut également préparer une potée avec des diots ou encore de délicieuses soupes. Les diots froids se dégustent avec des condiments comme la moutarde, également dans un sandwich ou en salade.

La recette traditionnelle consiste à les cuire dans une marmite sur un lit de sarments de vigne arrosés de vin blanc de Savoie, assaisonnés de sel et de poivre, il faut les laisser cuire à feu doux, le vin ne recouvre pas le haut des sarments, afin que les diots ne touchent pas le vin et cuisent à la vapeur. 

Une autre variante les “diots à la troya” qui sont cuits dans l’alambic par le bouilleur de cru, mais cette recette là se fait de plus en plus rare, par manque de bouilleurs de cru…

Qu’en est-il de la conservation des diots ?

Les diots crus se conservent jusqu’à six jours s’ils sont placés dans une barquette filmée, conditionnés hermétiquement, ils peuvent être conservés jusqu’à une quinzaine de jours. En ce qui concerne les diots cuits, ils peuvent se conserver jusqu’à 4 ou 6 semaines.

Est-il facile de trouver des diots de qualité ?

La réponse est oui, évidemment ! Les diots de qualité se trouvent facilement dans leur “camp de base” en Savoie, où vous trouverez les meilleurs diots de France, ce n’est pas La région des diots pour rien, bon sang mais c’est bien sûr !

Si toutefois vous n’avez pas le chance de résider en savoie, vous trouverez facilement un artisan boucher pour commander des diots… Et si beaucoup préfèrent les déguster après une bonne journée sur les pistes de ski ou une randonnée en montagne, les diots, spécialité savoyarde sont idéals pour recharger les batteries en toute convivialité, et ce toute l’année, savourez-les !